Exposition de la Société de Saint-Jean

Publié le par MLG

Cette très ancienne société d'artistes expose en ce moment au beffroi de la mairie du 1er arrondissement de Paris.

 

Invitation-copie-1.jpg

 

En 1839, le célèbre prédicateur dominicain Lacordaire fondait une confrérie d’artistes chrétiens sous le patronage de saint Jean l’Évangéliste. Bonnassieux (le sculpteur) et Gounod comptèrent parmi les douze premiers membres, Victor Hugo en fit partie. Lacordaire avait un tel rayonnement que son ami l'architecte Louis Alexandre Piel prit la bure dominicaine et fut prieur de la société. Le peintre Hyacinthe Besson en fit autant.

 

Après la mort de Lacordaire (1961), la société continua son essor. Reconnue d’utilité publique en 1878, composée de deux sections, l’une d’esthètes et de mécènes, l’autre d’artistes professionnels de toutes disciplines, elle tenait une exposition permanente au 228 bd Saint-Germain à Paris –on pouvait y admirer Hippolyte Flandrin, Joseph Aubert, François Courboin–, tandis qu’au 226, Duret, son éditeur, publiait, outre ses bulletins, les écrivains de la société, comme les Poèmes johanniques d’Eudes, préfacés par Alexandre Dumas. L’art et les artistes chrétiens reçurent leur consécration, salués par les critiques de la presse nationale qui vouèrent régulièrement ses colonnes à la Société de saint Jean.

Tout sur la société de Saint-Jean actuelle ici : http://www.liturgiecatholique.fr/SOCIETE-DE-SAINT-JEAN.html

 

Ce ne fut pas la seule confrérie que Lacordaire s’essaya à fonder. Une confrérie Saint-Côme pour les chirurgiens vit le jour, mais ne perdura pas, les immenses progrès de leur art étant pour le futur.

Et bien-sûr, des confréries de piété.

Commenter cet article