Richard Valois ressuscite les années 60

Publié le par MLG

Un nouveau thriller écrit par Richard Valois, va paraître en ebook d'un moment à l'autre :

Le Lacet de cuir

Couverture du "Lacet de cuir"

Petite parenthèse d'information technique :

Un ebook ? Quel matériel pour lire l’ebook de Richard Valois, Le Lacet de cuir ?

Votre smartphone ! Qu’est-ce qu’un ebook, d’abord ? Tout simplement un livre électronique, plus facile à manier qu’un PDF, son texte est élastique et s’adapte à tous les supports tels que smartphones, Iphones, liseuses électroniques, tablettes... et bien sûr ordinateurs. Du smartphone le plus modeste au plus cher, il est possible de télécharger le livre depuis un site libraire.

De plus en plus de logiciels gratuits ou payants à télécharger sur son smartphone permettent de lire tout ebook et autre livre numérique sur son écran de téléphone mobile.

Certains logiciels lecteurs d’ebooks ne prennent pas en charge les livres électroniques dotés d’un DRM. Ces DRM sont des verrous qui protègent votre livre du piratage ou de la lecture gratuite. Ils sont utilisés systématiquement par certains fournisseurs, comme Apple. D’autres livres sont protégés par des DRM avec mot de passe, ce qui est fastidieux si l’on a acheté des centaines de livres.

Sur le marché des gratuits, on parle actuellement beaucoup d’Aldiko eBook Reader ouvert à tout format de livre numérique, lisant même ceux protégés d’un DRM. Vous pouvez le télécharger sur Google Play. Assurez-vous d’obtenir la version la plus récente (Aldiko eBook Reader 3.0) où que vous vous le procuriez.

Et c’est parti pour lire le sombre et délicieux roman

de Richard Valois, « Le Lacet de cuir » !

 

Une liseuse électronique : c'est le support dédié à la lecture des ebooks et des ePubs. Les éditeurs fabriquent maintenant les livres en deux versions, l’une papier et l’autre électronique. Il y en a qui ne publient qu’en électronique. Bien que certains lecteurs aient des réticences à employer un tel matériel pour lire, il a de nombreux avantages : appareil léger, très convivial, les récents modèles offrent le confort d’une lecture papier, vous permet de tourner les pages d’un simple coup de doigt, et de retrouver automatiquement votre page là où vous vous étiez arrêté. De la liseuse, vous accédez directement aux librairies en ligne… aux ebooks gratuits des bibliothèques… bref, vous pouvez tout y lire.

Tout lire ? Attention, les grands libraires ont leur marque de liseuse, connectée à leur librairie en ligne, et formatée de telle façon que vous ne pourrez y lire des livres achetés chez leurs concurrents.

Exemple : La Fnac commercialise la Kobo. Ce joli petit appareil doté selon les modèles de plus ou moins de confort de lecture vous donne accès au catalogue, extrêmement complet, des livres vendus à la Fnac. Pas moyen de vous dérouter sur Amazon.

Amazon fait la même chose avec sa Kindle, et son catalogue en ligne est également un des plus riches qui soit.

Apple protège ses fichiers d’un DRM (verrou électronique) qui fait que vous ne pourrez pas lire ailleurs que sur votre tablette Apple ou votre Iphone un fichier qui pourtant vous appartient. Sauf avec un logiciel universel comme Aldiko.

Mais alors ? Pourrai-je me procurer et lire Le Lacet de Cuir, moi qui n’ai pas la liseuse d’un grand libraire ?

Bien sûr !

Le Lacet de Cuir est vendu par tous les libraires en ligne et sur Bookelis, https://www.bookelis.com/librairie au prix de lancement de 5,99 euros !

 

Que connaître de l'auteur, sinon le texte qui le présente en catalogue et que je vous reproduis ci-dessous ? Les auteurs qui empruntent un pseudonyme ne veulent pas influer par leur personnalité sur leur texte. Il veulent que leurs récits soient lus pour eux-mêmes.

Beaucoup d'auteurs de polars ont emprunté plusieurs pseudonymes avant d'accepter de livrer leur véritable identité.

Qui est Richard Valois ? Derrière ce pseudonyme, se cache un éminent spécialiste des sciences humaines, grand connaisseur de la psychologie et des rouages de l’esprit.

Pour s’évader des doctes recherches universitaires, il laisse libre cours à son imagination qui nous livre des thrillers haletants. Sa plume recrée l’atmosphère des années 60, quand la technologie n’avait pas envahi nos vies. Nullement désorienté, le lecteur se laisse envoûter. Comment faisait la police, sans les iPhones et les ordinateurs, pour rechercher et communiquer ? et sans l’ADN, pour découvrir les preuves ? Facile à lire, le langage est direct, sans fioritures, le style est juste et prenant.

Le Lacet de cuir, un roman qui fait revivre le Paris des années 60.

Il y a deux Paris. Premièrement, le Paris où l’on habite et dans lequel on se promène, avec ses voies, ses bâtiments, la Seine, ses moyens de transport : tout ceci a changé depuis les années 60-70. On ne vit pas de la même façon dans une ville d’une époque à l’autre. L’atmosphère est largement créée par la manière dont les gens se meuvent, où ils vont se réjouir ou simplement faire leurs courses.

Deuxièmement, le Paris de ses habitants. Jetez un coup d’œil aux journaux de l’époque, et vous comprendrez comment les Parisiens ont évolué : la guerre remonte à 15 ans, ils commencent enfin à vivre avec plus de prospérité et plus de légèreté. Les goûts, les modes s’en ressentent.

C’est là qu’apparaît un fait divers sordide, un meurtre dans une ruelle mal famée la nuit... Bon enfant le jour.

Et c’est là que commence l’histoire racontée par Richard Valois dans Le Lacet de cuir.

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article